Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


Les élus de Saint-Lambert participent à la consultation publique sur le développement de l’aéroport de Saint-Hubert

Jeudi 26 Mai 2022

Les élus de Saint-Lambert, représentés par le conseiller Claude Ferguson et la conseillère Alexandrine Lamoureux-Salvas, ont participé le 26 mai à la consultation publique sur l’aéroport de Saint-Hubert. Ils sont conscients qu’un futur développement de l’aéroport suscite de l’inquiétude au sein de la population lambertoise en raison des nombreuses nuisances déjà subies par les citoyens en lien avec ses activités.

« Avant tout, merci d’être à notre écoute. Le dossier du développement de l’aéroport de Saint-Hubert est une source d’anxiété et de désarroi dans notre communauté et nous sommes heureux de pouvoir partager avec vous notre réalité et nos commentaires. Un merci tout particulier au député Denis Trudel et à la mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, pour avoir organisé ces consultations. Elles sont indispensables dans le contexte actuel et nous leur sommes reconnaissants pour leur initiative », ont précisé les élus en introduction de leur intervention.

Ils ont profité de cette opportunité pour faire part des nuisances importantes que subissent les citoyens de Saint-Lambert depuis de changements récents aux activités de l’aéroport, notamment aux nouveaux trajets d’Helicraft et au trafic de Chrono Aviation.

« Notre relation avec l’aéroport de Saint-Hubert, entre 1927 et jusqu’à tout récemment, était très sereine : personne n’en parlait. Les mouvements des Cessna et autres porteurs du même genre n’ont jamais dérangé. On est bien conscient que les vols régionaux à partir de Saint-Hubert sont indispensables à la vitalité des communautés situées en régions au Québec et on n’a rien à redire à l’égard de ces opérations, dont le bruit et la fréquence sont tout à fait raisonnables », ont-ils précisé.

Les élus de Saint-Lambert ont conclu leur intervention en faisant part de leurs commentaires quant au développement futur de l’aéroport : « Nous comprenons que des avancées aient pu être faites auprès des parties impliquées, au cours des dernières semaines, afin de trouver des solutions aux enjeux de bruit, notamment par l’instauration d’un couvre-feu à compter de 2024. Nous maintenons toutefois que ces exemples reflètent ce à quoi nous pourrions nous attendre advenant le développement de l’aéroport, ainsi que ce que pourrait en être l’impact sur notre santé et sur la biodiversité de notre territoire. Néanmoins, permettez-nous, forts de notre occupation d’un territoire densément peuplé depuis plus de 60 ans, de reformuler l’énoncé : les citoyens de Saint-Lambert ne s’approchent aucunement de l’aéroport de Saint-Hubert. C’est plutôt l’aéroport de Saint-Hubert qui crée des niveaux déraisonnables de bruits en instaurant de nouveaux déplacements au-dessus de nos têtes. La question était de savoir s’il y avait une acceptabilité sociale pour le développement de l’aéroport de Saint-Hubert. De la part de Saint-Lambert, la réponse est limpide : nous disons non à ce type de développement ».

Le mémoire déposé à la consultation publique est disponible pour consultation.